Accueil - Dysco

Bienvenue sur le site de l'unité DysCo


L’unité DysCo est une unité de recherche en Psychologie Cognitive et en Neuropsychologie créée en janvier 2020 sous la tutelle déposante de l’Université Paris Nanterre (UPN), en cotutelle avec l’Université Paris 8 (UP8). Cette unité est née de l’association entre des membres titulaires en psychologie cognitive et neuropsychologie de l’UPN et des membres titulaires en psychologie cognitive et psychologie développementale de l’UP8. Fondée sur une culture et des objectifs scientifiques communs, cette association d'enseignants-chercheurs vise un mode d’organisation et de fonctionnement répondant à des valeurs de transparence, de collégialité et de coopération entre ses membres titulaires et doctorants. 
L’unité DysCo se donne pour ambition d’étudier le fonctionnement et le dysfonctionnement cognitifs à tous les âges de la vie. Plus spécifiquement, son projet scientifique vise à développer des travaux fondamentaux, translationnels et appliqués propres à éclairer la dynamique des transformations cognitives normales et pathologiques qui s’opèrent tout au long de la vie en s’intéressant plus particulièrement aux domaines de la perception, des émotions et du langage. 


 

Présentation des axes de recherche


  • AXE PERCEPTION
Nos travaux portent sur les perceptions visuelle, tactile et temporelle, parfois de façon intriquée. L’axe a actuellement une forte expertise dans l’approche interculturelle (i.e. impact de l’environnement sur les mécanismes perceptifs et/ou leurs biais), dans le vieillissement normal et dans le vieillissement pathologique (i.e. impact de lésions cérébrales acquises et/ou de maladies neurodégénératives sur les mécanismes perceptifs et/ou leurs biais). Nous mettons à l’épreuve les modèles théoriques explicatifs des mécanismes perceptifs. A cet égard, l’axe développe une expertise dans l’approche théorique de la cognition incarnée (i.e. rôle du système sensori-moteur dans les mécanismes perceptifs et/ou leur biais). Une partie de nos recherches répond également à la forte préoccupation translationnelle de l’axe, en visant à aider à affiner les diagnostics et/ou les prises en charges dans la sphère de la neuropsychologie. Notre objectif consiste à étendre systématiquement nos travaux à l’enfance et l’adolescence afin de développer une approche Vie Entière des mécanismes étudiés, au terme du quinquennal.
 
  • AXE LANGAGE
Nos travaux étudient le traitement des informations langagières, du développement précoce de la perception des sons de la parole à la capacité à extraire le sens d’un ensemble complexe d’informations linguistiques (e.g., activité de compréhension de textes). L’axe possède une forte expertise dans les processus perceptifs et cognitifs impliqués dans le développement de la compréhension et de la production du langage d’une part, et dans les processus cognitifs sous-tendant l’activité de lecture d’autre part. Ces recherches abordent le développement typique et atypique normal (bilinguisme), ainsi que l’impact des dysfonctionnements cognitifs (e.g. dyslexie) ou encore des nouvelles technologies (e.g. messagerie instantanée) sur les activités langagières. L’axe articule la confrontation des modèles explicatifs et leurs applications notamment dans le cadre des apprentissages scolaires. Notre objectif consiste à étendre l’étude des processus langagiers dans une perspective de cognition incarnée à la population des adultes âgés afin d’étudier en quoi les modifications cognitives qui surviennent tout au long de la vie impactent ces processus.


  • AXE EMOTIONS
Les membres de l’axe possèdent une forte expertise dans la reconnaissance des émotions (qu’il s’agisse des siennes propres ou de celles d’autrui), et dans la régulation émotionnelle. Nous nous intéressons par ailleurs à l’impact du contexte socio-émotionnel sur les autres processus cognitifs (comme la prise de décision ou les fonctions exécutives). Nous étudions le développement de ces mécanismes à différentes périodes de vie (enfance, adolescence, âge adulte et vieillesse). L’axe s’attache actuellement à développer une véritable approche Vie Entière des mécanismes (i.e. définir la trajectoire développementale des mécanismes au travers des âges). D’un point de vue appliqué, nos projets ont pour ambition de contribuer à la mise en place d’outils visant à favoriser le développement des compétences socio-émotionnelles (notamment dans une perspective de bien-être à l’école), de prévention des conduites à risques (notamment chez les enfants et adolescents), ou d’amélioration de la qualité de vie (notamment chez les aînés et/ou les patients atteints de troubles neuropsychologiques).
 
 

Mis à jour le 07 octobre 2021