Post doctorant·e·s et doctorant·e·s

Cédric Cortial

Cédric Cortial
Cédric Cortial Cédric Cortial

Doctorant en Psychologie Cognitive, Université Paris 8 (ED 224, CLI)
Professeur certifié de philosophie

L’objectif de ma thèse est de comprendre ce qui déclenche, à un moment précis, le besoin de raisonner et ce qui met fin, à un autre moment, à ce besoin et au processus de raisonnement. Pour cela, je construis une théorie du raisonnement à partir de la philosophie pragmatiste et de la littérature sur le raisonnement et la prise de décision. L'hypothèse centrale que j'explore est que l’être humain éprouve une aversion au sentiment de doute, un sentiment spécifique qui conditionne donc le déclenchement et la fin du raisonnement.

Contact: cedric.cortialpro@gmail.com

Julien Goudard


Doctorant en Psychologie Cognitive, Université Paris Nanterre (ED 139)
Contrat Doctoral depuis Septembre 2019.

L’objectif de ma thèse est d'étudier l'impact du contact interindiviuel sur la l’intéroception à plusieurs âges de la vie (adolescents, jeunes adultes, adultes âgés). Les périodes de l’adolescence et de la vieillesse ont été associées à de moins bonnes capacités intéroceptives, pouvant entrainer des comportements à risque et des difficultés de régulation socio-affective. J’étudie si le contact interindividuel permet d’améliorer l’interoception à ces deux périodes de vie, comme cela a été observé chez les jeunes adultes. Mon approche est expérimentale et j’acquiers une expertise dans l’analyse de la conductance cutanée (RED).

Contact: julien.goudard.42@gmail.com

Hélène Guinet


Doctorante en psychologie cognitive, Université Paris 8 (ED 224, CLI)
Contrat ANR depuis septembre 2018

Ma thèse porte sur le développement des processus inférentiels chez les enfants âgés de 8 à 11 ans lors d’une tâche de compréhension en situation de lecture. L’originalité de l’étude porte principalement sur le choix de sa méthodologie on-line qui permet de mesurer en temps réel si l’inférence a été validée par l’enfant dans la poursuite de sa lecture et de sa compréhension de texte, dans le cadre du modèle de compréhension RI-Val.

Contact: hln.guinet@gmail.com

Belen Haza Gomez


Doctorante en psychologie cognitive, Université Paris Nanterre (ED 139)
Contrat doctoral de l’Université Paris-Lumières depuis septembre 2020
 
Mon travail de thèse porte sur l’effet de l’indiçage spatial par le regard et le pointage du doigt chez les enfants atteints de TDA/H âgés de 6 à 11 ans. L’objectif est de développer un nouvel outil diagnostique permettant aux neuropsychologues d’identifier si un enfant donné souffrant de TDA/H est capable de suivre le regard et/ou le pointage du doigt d’une autre personne, dans l’objectif d’affiner sa remédiation.
 
Contact: hazabelen@gmail.com

Emeline Lussiana


Doctorante en psychologie cognitive, Université Paris 8 (ED 224, CLI)
Contrat doctoral depuis octobre 2017
 
Mon travail de recherche porte sur la compréhension de texte auprès d’adolescents (collégiens de 5ème et 4ème), en s’inscrivant dans une approche incarnée de la cognition, par l’étude des processus mnésiques à l’œuvre lors de la production d’inférences. Plus spécifiquement, j’étudie le lien entre les difficultés de compréhension et l’émergence de connaissances, en évaluant les performances de bons et de faibles compreneurs à l’aide de paradigmes mesurant différents processus mnésiques.

Contact: emeline.lussiana@etud.univ-paris8.fr

Elise Marceaux-Dufour


Doctorante en psychologie cognitive, Université Paris Nanterre (ED 139)
Psychomotricienne D.E, EAM Anne Bergunion. Bourse CIFRE de l’ANRT
 
L’objectif de ma thèse est d’identifier les signaux physiologiques et comportementaux (non-verbaux) qui font sens en terme de communication chez les personnes en situation de polyhandicap. Je teste également si le contact interindividuel permet de motiver l’émission de ces signaux. Ce projet est financé par l’ANRT. Le partenaire bénéficiaire de la CIFRE est l’EAM Anne Bergunion (Association ODA).
 
Contact: marceauxelise@yahoo.fr

Lise Xiong


Doctorante en Psychologie du développement, Université Paris 8
(ED 224, CLI)

Psychologue spécialisée en psychologie du développement
Mon travail de recherche porte sur l’identification d’émotions complexes contrefactuelles tout au long de la vie. Je m’intéresse particulièrement au regret, de l’enfance à la vieillesse, en le comparant à d’autres émotions contrefactuelles telle que la déception. Plus spécifiquement, j’étudie sa conceptualisation et son inférence durant la lecture, mon objectif étant de mieux saisir les ressorts psychologiques sous-tendant le ressenti du regret à travers les âges.

Contact : lise.xiong@etud.univ-paris8.fr

 

Guillaume Mazo


Doctorant en Neuropsychologie, Université Paris 8 (ED 224, CLI)
Contrat Doctoral depuis Septembre 2019

Je travaille sur la rééducation en mémoire de travail des patients traumatisés crâniens, afin de mieux comprendre les mécanismes sous jacents aux progrès (ou non) observés pendant la prise en charge. Cette recherche s’inscrit tant dans le champs de la neuropsychologie clinique que dans celui des neurosciences, avec le recours à l’IRM anatomique et fonctionnelle.

Contact : guillaume.mazo02@univ-paris8.fr

Rindra Narison


Doctorant en Neuropsychologie, Université Paris Nanterre (ED 139)
Psychologue spécialisé en neuropsychologie – Responsable de service SAMSAH, UGECAM BFC Bourbon lancy (71)
 
L’objectif de ma thèse est d’investiguer dans quelle mesure l’effet de l’indiçage par le regard, « The Gaze cueing effect » est préservé chez les patients post-AVC avec une négligence spatiale unilatérale gauche. De plus, ma thèse s’inscrira dans un projet plus global de développement d’un outil diagnostic permettant de mettre en évidence la présence ou non de l’effet de l’indiçage par le regard au niveau individuel afin d’orienter la réadaptation.

Contact : rindra.narison@ugecam-bfc.cnamts.fr

Tifanie Sanfourche


Doctorante en Neuropsychologie, Université Paris Nanterre (ED 139)
Psychologue spécialisée en Neuropsychologie, Groupe Hospitalier Nord Essonne
 
Mon travail de thèse porte sur la cognition temporelle (i.e. la perception des durées et la représentation de soi dans le temps passé, présent, futur) en lien avec les émotions au cours du vieillissement normal et pathologique. Pour cela, j’utilise une approche neuropsychologique expérimentale et clinique au cours de l’avancée en âge et dans le cas de troubles neurocognitifs (e.g. maladies neurodégénératives de type maladie d’Alzheimer, démence à corps de Lewy).
 
Contact : tifanie.sanfourche@gmail.com

Fréderic Sonnier


Doctorant en psychologie cognitive, Université Paris 8 (ED 224, CLI)
Psychologue de l’éducation nationale

Mon travail de thèse porte sur les effets à court terme d’une séance de travail manuel comme le tricot sur les capacités attentionnelles, la sphère émotionnelle et les performances scolaires chez les enfants de CM1-CM2.

Contact: fsonnier@hotmail.fr

Eva Eeckman


Doctorante en psychologie cognitive, Université Paris Nanterre (ED 139)
 
Les travaux de recherche réalisés dans le cadre de ma thèse se situent à la frontière des modèles théoriques du langage et de la mémoire humaine et s’inscrivent dans une approche incarnée de la cognition. En liant l’approche incarnée au langage, relation encore peu étudiée, il est supposé que nos concepts sont enracinés dans une expérience concrète du monde et émergent à partir de nos activités perceptives. L’objectif de ma thèse est de comprendre comment les connaissances sémantiques émergent et évoluent de l’enfance à l’âge avancé. Pour cela, j’étudie l’évolution de la saillance auto-évaluée des composantes sensori-motrice, temporelle et émotionnelle dans une perspective vie entière (de 8 à 72 ans).
 
Contact : eeckman.eva@gmail.com

Dounia Saadani


Doctorante en psychologie cognitive, Université Paris 8 (ED 224, CLI)
Psychologue cognitiviste spécialisée dans les apprentissages

L’objectif de ma thèse est d’explorer l’impact de l’interruption par la messagerie instantanée sur la compréhension écrite. Son originalité réside dans l’articulation entre les travaux théoriques existants sur les comportements multitâches, et précisément leur aspect disruptif, et les théories cognitives de la compréhension qui modélisent les processus cognitifs à l’œuvre dans cette activité.

Contact : saadanidounia26@gmail.com

 

Mis à jour le 29 octobre 2021